vendredi 26 février 2016

L'énigme du blason de Gréoux



Le blason généralement représenté aujourd'hui est le suivant :

"Coupé, au I d'argent à un loup de sable, au II d'azur à un écureuil d'argent".

Un rapide coup d’œil dans l'Armorial Général de France dressé en vertu de l'édit royal de novembre 1696, nous indique que Gréoux, qui avait, dans un premier temps, négligé de se soumettre à l'obligation de faire enregistrer ses armoiries, s'en vit attribuer d'office.

"D'argent à un loup de sable, coupé de sinople (alias de sable) à la croix d'or".



Mais d'où peut donc bien sortir ce malicieux petit animal à la queue en panache ?

En regardant plus attentivement l'Armorial Général, on constate à l'article suivant, que Marc Antoine Clapier, bourgeois de Gréoux, avait pareillement omis de faire enregistrer ses armoiries, il se vit donc imposer les armes suivantes :


Et voilà qu’apparaît notre fameux écureuil !

L'erreur vient en fait de Louis de Bresc, auteur d'un "Armorial des Communes de Provence" publié en 1866. Cet ouvrage n'est pas exempt d'âneries, mais est toujours considéré comme une sorte de "bible" en la matière. Mieux vaut donc se référer, comme dans le cas présent, à la source originelle.





L'auteur, à l'article Gréoux, page 134, cite ses sources, et c'est tout à son honneur, mais ce que le lecteur ignore, c'est que L. de Bresc se fourvoie en mélangeant deux blasons différents, mariant ainsi le loup de Gréoux et l'écureuil de Clapier.

Armorial Général de France, Provence II, f° 402

Rétablissons aujourd'hui la réalité historique.
Les véritables armoiries de Gréoux sont celles-ci :



vendredi 15 janvier 2016

Anciens évêchés de France

ABRINCENSIS (Avranches - Manche): Evêché créé sans doute au IVe siècle.

ADURENSIS (Aire-sur-l'Adour - Landes): Evêché attesté au début du VIe siècle.

AGATHENSIS (Agde - Hérault): Evêché créé dans la seconde moitié du Ve siècle.

AGENNENSIS (Agen - Lot-et-Garonne): Evêché probable à partir de 357.

ALBIENSIS (Albi - Tarn): Evêché probable au IVe siècle. Archevêché en 1676.

ALETENSIS (Saint-Servan - Ille-et-Vilaine): Evêché au VIe siècle, puis transféré vers 1160 sur le site actuel de Saint-Malo.

AMBIANENSIS (Amiens - Somme): Evêché dès la fin du IIIe siècle.

ANDEGAVENSIS (Angers - Maine-et-Loire): Evêché au milieu du IVe siècle.

ANICIENSIS (Le Puy - Haute-Loire): Evêché installé à Saint-Paulien, puis transféré au Puy au Ve siècle.

ANTIPOLITANENSIS (Antibes - Alpes-Maritimes): Evêché attesté depuis le milieu du Ve siècle, supprimé et transféré, en 1244, à Grasse.

APPAMIARUM (Pamiers - Ariège): Evêché créé le 23 juillet 1295 par démembrement de celui de Toulouse.

APTENSIS (Apt - Vaucluse): Evêché du début du IVe siècle.

AQUENSIS (Aix-en-Provence - Bouches-du-Rhône): Evêché créé au IIIe siècle, puis Archevêché en 794.

AQUENSIS (Dax - Landes): Evêché propable au IIIe siècle, plusieurs fois disloqué, amputé au profit des diocèses de Labourd, de Bayonne et d'Oloron (entre le VIIIe et le XIe siècle). Englobé avec les diocèses voisins dans l'éphémère évêché de Gascogne (Xe siècle).

ARELATENSIS (Arles - Bouches-du-Rhônes): Evêché dès le milieu du IIe siècle.

ARGENTINENSIS (Strasbourg - Bas-Rhin): Evêché créé dans la première moitié du IVe siècle.

ARISITENSIS (Le Vigan - Gard): Evêché créé dans le courant du VIe siècle, puis supprimé au VIIe siècle (réintégré au diocèse de Nîmes).

ATREBATENSIS (Arras - Pas-de-Calais): Evêché créé vers 500. Transféré à Cambrai vers 540, rétabli en 1093.

AURASICENSIS (Orange - Vaucluse): Evêché créé au début du IVe siècle.

AURELIANENSIS (Orléans - Loiret): Evêché mentionné au début du IVe siècle.

AUTISSIODORENSIS (Auxerre - Yonne): Evêché fondé au IIe siècle.

AUXITANENSIS (Auch - Gers): Evêché mentionné au IVe siècle. Absorbe au IXe siècle celui d'Eauze. Archevêché au IXe siècle.

AVINIONENSIS (Avignon - Vaucluse): Evêché sans doute au IVe siècle. Siège de la papauté entre 1309 et 1377, puis simple possession du Saint-Siège (jusqu'à la Révolution Française). Archevêché depuis 1475.

BAJONENCIS (Bayeux - Calvados): Evêché daté du IVe siècle.

BAJONENCIS (Bayonne - Pyrénées-Atlantiques): Evêché mentionné au XIe siècle.

BELLICENSIS (Belley - Ain): Evéché démembré vraisemblablement au Ve siècle du diocèse de Besançon ou de celui de Lyon, recréé vers 530 aux dépens des diocèses de Lyon, Grenoble et Vienne.

BELVACENSIS (Beauvais - Oise): Evêché créé au IVe siècle.

BISUNTINENCIS (Besançon - Doubs): Evêché du milieu du IVe siècle, Archevêché au IXe siècle.

BITERRENSIS (Béziers - Hérault): Evêché créé au début du Ve siècle.

BITURIGENSIS (Bourges - Cher): Evêché créé au IIIe siècle.

BRIOCENSIS (Saint Brieuc - Côtes d'Armor): Evêché créé au IXe siècle.

BURDEGALENSIS (Bordeaux - Gironde): Evêché mentionné au IVe siècle. Archevêché au IXe siècle.

CABILONENSIS (Chalon-sur-Saône - Saône-et-Loire): Evêché mentionné au milieu du Ve siècle.

CAMERACENSIS (Cambrai - Nord): Evêché créé à la fin du VIe siècle, par transfert du siège épiscopal d'Arras.

CARCASSONENSIS (Carcassonne - Aude): Evêché mentionné au VIe siècle.

CARNOTENSIS (Chartres - Eure-et-Loir): Evêché créé au IVe siècle.

CARPENTORATENSIS (Carpentras - Vaucluse): Evêché créé au Ve siècle, transféré au VIe siècle à Venasque, rétabli au VIIe à Carpentras.

CASTRENSIS (Castres - Tarn): Evêché créé en 1317 par démembrement du diocèse d'Albi.

CATHALAUNENSIS (Châlons-sur-Marne - Marne): Evêché attesté au début du IVe siècle.

CATURCENSIS (Cahors - Lot): Evêché probable au IIIe siècle.

CAVALLICENSIS (Cavaillon - Vaucluse): Evêché attesté à la fin du IVe siècle.

CENOMANENSIS (Le Mans - Sarthe): Evêché créé au Ve siècle.

CLAROMONTENSIS (Clermont-Ferrand - Puy-de-Dôme): Evêché attesté au début du IVe siècle.

CONDOMIENSIS (Condom - Gers): Evêché fondé en 1317, avec un diocèse démembré de celui d'Agen.

CONSERANENSIS (pays de Couserans Saint-Lizier - Ariège): Evêché attesté au VIe siècle.

CONSTANTIENSIS (Coutances - Manche): Evêché attesté au VIe siècle.

CONVENARUM (Saint-Bertrand-de-Comminges - Haute-Garonne): Evêché mentionné au VIe siècle (mais sans doute intermittent jusqu'au milieu du XIe siècle).

CORISOPITENSIS (Quimper - Finistère): Evêché probable dès le Ve siècle.

DIENSIS (Dié - Drôme): Evêché mentionné au début du IVe siècle.

DIGNENSIS (Dignes - Alpes-de-Haute-Provence): Evêché mentionné au IVe siècle.

DOLENSIS (Dol - Ille-et-Vilaine): Evêché créé au VIe siècle.

EBREDUNENSIS (Embrun - Hautes-Alpes): Evêché au milieu du IVe siècle, Archevêché au VIIIe siècle.

EBROICENSIS (Evreux - Eure): Evêché fondé au IVe siècle.

EDUENSIS (Autun - Saône-et-Loire): Evêché mentionné dès le IIIe siècle.

ELECTENSIS (Alet - Aude): Evêché érigé en 1318, après la suppression de l'éphémère évêché de Limoux, par démembrement du diocèse de Narbonne.

ELNENSIS (Elne - Pyrénées-Orientales): Evêché crée au VIe siècle par démembrement du diocèse de Narbonne, puis transféré en 1602 à Perpignan.

ENGOLISMENSIS (Angoulême - Charente): Evêché probable dès le IVe siècle.

FOROJULIENSIS (Fréjus - Var): Evêché attesté dans la seconde moitié du IVe siècle.

GABALENSIS (Javols - Lozère): Evêché probable depuis le IIIe siècle, tranféré à Mende vers le milieu du Xe siècle.

GLANDATENCIS (Glandèves - Alpes-de-Haute-Provence): Evêché probable à la fin du Ve siècle (avec plusieurs sièges successifs).

GRASSENSIS (Grasse - Alpes-Maritimes): Evêché créé en 1244, par transfert du siège épiscopal d'Antibes.

GRATIANOPOLITANENCIS (Grenoble - Isère): Evêché attesté au VIe siècle.

LAPURDENSIS (Labourd - Pyrénées-Atlantiques): Evêché mentionné aux VIIIe et XIe siècle, transféré au XIIe à Bayonne.

LASCURENSIS (Lescar - Pyrénées-Atlantiques): Evêché probable au IVe siècle.

LAUDUNENSIS (Laon - Aisne): Evêché probable au VIe siècle.

LECTURENSIS (Lectoure - Gers): Evêché créé au IVe siècle.

LEMOVICENSIS (Limoges - Haute-Vienne): Evêché créé au IIIe siècle.

LEONENSIS (Saint-Pol-de-Léon - Finistère): Evêché créé au Ve siècle.

LEXOVIENSIS (Lisieux - Calvados): Evêché créé au VIe siècle.

LINGONENSIS (Langres - Haute-Marne): Evêché créé au IIIe siècle.

LODOVENSIS (Lodève - Hérault): Evêché probable au IIIe siècle.

LOMBERIENSIS (Lombez - Gers): Evêché créé le 11 juillet 1317 par démembrement du diocèse de Toulouse.

LUCIONENSIS (Luçon - Vendée): Evêché créé le 13 août 1317 par démembrement du diocèse de Poitiers.

LUGDUNENSIS (Lyon - Rhône): Evêché mentionné vers le milieu du IIe siècle.

MACLOVIENSIS (Saint-Malo - Côtes-d'Armor): Evêché créé vers 1160 par transfert du siège épiscopal d'Alet (aujourd'hui Saint-Servan).

MAGALONENSIS (Maguelonne - Hérault): Evêché créé au VIe siècle, transféré au VIIIe siècle à Substantion (aujourd'hui Castelnau-le-Lez) puis à Villeneuve (Villeneuve-lez-Maguelonne). Réinstallé à Maguelonne vers le milieu du XIe siècle, puis transféré en 1536 à Montpellier.

MALLEACENSIS (Maillezais - Vendée): Evêché créé le 13 août 1317 par démembrement du diocèse de Poitiers.

MASSILIENSIS (Marseille - Bouches-du-Rhône): Evêché mentionné au IVe siècle.

MATISCONENSIS (Mâcon - Sâone-et-Loire): Evêché créé au Ve siècle.

MAURIANENSIS (Maurienne - Savoie): Evêché créé au VIe siècle.

MELDENSIS (Meaux - Seine-et-Marne): Evêché crée au IVe siècle.

METENSIS (Metz - Moselle): Evêché créé au IIIe siècle.

MIMATENSIS (Mende - Lozère): Evêché créé vers le milieu du Xe siècle, par le transfert de l'ancien siège épiscopal de Javols.

MIRAPISCENSIS (Mirepoix - Ariège): Evêché créé par démembrement du diocèse de Pamiers le 27 septembre 1317.

MONTISALBANI (Montauban - Tarn-et-Garonne): Evêché créé le 25 juin 1317 par démembrement du diocèse de Toulouse.

MORINENSIS (Thérouanne - Pas-de-Calais): Evêché mentionné au VIIe siècle). Transféré aux IXe et Xe siècles à Boulogne, puis demeure ensuite double, avec son siège à Thérouanne.

NANNETENSIS (Nantes - Loire-Atlantique): Evêché probable au IVe siècle.

NARBONENSIS (Narbonne - Aude): Evêché créé au IIIe siècle.

NEMAUSENSIS (Nîmes - Gard): Evêché mentionné en 396.

NICIENSIS (Nice - Alpes-Maritime): Evêché créé au début du IVe siècle. Uni avec le diocèse de Cimiez au Ve siècle (transfert de ce dernier au diocèse de Nice au XIIe siècle).

NIVERNENSIS (Nevers - Nièvre): Evêché créé au VIe siècle.

NOVIOMENCIS (Noyon - Oise): Evêché créé au VIe siècle, mais uni à celui de Tournai. Diocèse indépendant en 1146.

OLORENSIS (Oloron-Sainte-Marie - Pyrénées Atlantiques): Evêché créé au début du VIe siècle.

PARISIENSIS (Paris): Evêché créé au IIIe siècle.

PETRAGORICENSIS (Périgueux - Dordogne): Evêché créé au IIIe siècle.

PICTAVENSIS (Poitiers - Vienne): Evêché fondé probablement au IIIe siècle.

REDONENSIS (Rennes - Ille-et-Vilaine): Evêché créé au Ve siècle.

REGENSIS (Riez - Alpes-de-Haute-Provence): Evêché attesté au Ve siècle.

REMENSIS (Reims - Marne): Evêché créé au IIIe siècle.

RIVENSIS (Rieux - Haute-Garonne): Evêché créé le 11 juillet 1317 par démembrement du diocèse de Pamiers.

ROTHOMAGENSIS (Rouen - Seine-Maritime): Evêché fondée au IIIe siècle.

RUTHENENCIS (Rodez - Aveyron): Evêché fondé au Ve siècle.

SAGIENSIS (Sées - Orne): Evêché créé au Ve siècle.

SANCTI FLORI (Saint-Flour - Cantal): Evêché créé le 22 février 1318, par démembrement du diocèse de Clermont.

SANCTI PAPULI (Saint-Papoul - Aude): Evêché créé le 22 février 1317, par démembrement du diocèse de Toulouse.

SARLATENSIS (Sarlat - Drôme): Evêché créé le 13 août 1317 par démembrement du diocèse de Périgueux.

SENECENSIS (Senez - Alpes-de-Haute-Provence): Evêché créé vers la fin du IVe siècle, unis au Ve siècle avec les diocèses de Castellane et Thorame. Evêché peut-être abandonné à la fin du VIe siècle, mais mentionné à nouveau à la fin du Xe siècle.

SENONENSIS (Sens - Yonne): Evêché attesté au IVe siècle.

SILVANECTENSIS (Senlis - Oise): Evêché attesté au IVe siècle

SISTARICENSIS (Sisteron - Alpes-de-Hautes-Provence): Evêché attesté au VIe siècle.

SUESSIONENSIS (Soissons - Aisne): Evêché mentionné au IVe siècle.

TARBIENSIS (Tarbes - Hautes-Pyrénées): Evêché créé au Ve siècle.

TARENTASIENCIS (Moûtier-en-Tarentaise - Savoie): Evêché créé au Ve siècle.

THOLONENSIS (Toulon - Var): Evêché créé au Ve siècle, par le démembrement du diocèse d'Arles.

THOLOSANENSIS (Toulouse - Haute-Garonne): Evêché créé au IIIe siècle. Archevêché le 26 mai 1317.

THOMERIARUM (Saint-Pons-de-Thomières - Hérault): Evêché créé le 1er mars 1318 par démembrement du diocèse de Narbonne.

TRECENSIS (Troyes - Aube): Evêché créé au début du IVe siècle.

TRECORENSIS (Tréguier - Côtes d'Armor): Evêché créé au IXe siècle.

TRICASTINENSIS (Saint-Paul-Trois-Châteaux - Drôme): Evêché créé dès le IVe siècle.

TULLENSIS (Toul - Meurthe-et-Moselle): Evêché est créé au IVe siècle.

TURONENSIS (Tours - Indre-et-Loire): Evêché mentionné au IVe siècle.

TUTELLENSIS (Tulle - Corrèze): Evêché créé le 13 août 1317 par démembrement du diocèse de Limoges.

UTICENSIS (Uzès - Gard): Evêché mentionné au Ve siècle.

VABRENSIS (Vabres - Aveyron): Evêché créé le 13 août 1317 par démembrement du diocèse de Rodez.

VALENTINENSIS (Valence - Drôme): Evêché mentionné au IVe siècle.

VAPENSIS (Gap - Hautes-Alpes): Evêché probable au IVe siècle.

VASATENSIS (Bazas - Gironde): Evêché attesté dès le Ve siècle.

VASIONENSIS (Vaison - Vaucluse): Evêché créé au IVe siècle.

VAURENSIS (Lavaur - Tarn): Evêché créé le 26 septembre 1317 par démembrement du diocèse de Toulouse.

VENCIENSIS (Vence - Alpes-Maritimes): Evêché attesté au Ve sicèle.

VENETENSIS (Vannes - Morbihan): Evêché créé au IVe siècle.

VIENNENSIS (Vienne - Isère): Evêché créé au IIIe siècle. Archevêché au VIIIe siècle.

VIRDUNENSIS (Verdun - Meuse): Evêché fondée au IVe siècle.

VIROMANDUENSIS (Saint-Quentin - Aisne): Evêché attesté au IIIe siècle, transféré à Nyon vers 530.

VIVARIENSIS (Viviers - Ardèche): Evêché créé au début du IVe siècle.

XANCTONENSIS (Saintes - Charente-Maritime): Evêché probable au IIIe siècle.

vendredi 17 juillet 2015

vendredi 20 mars 2015

Degrés de parenté

Degré de parenté en droit canon (religieux)

Le degré de parenté en droit canon correspond au nombre de générations séparant deux individus par rapport à leur ancêtre commun. Un père et son fils sont parents au premier degré, un frère et une sœur sont également parents au premier degré, des cousins "germains" sont parents au deuxième degré.

Degré de parenté en droit civil

Le degré de parenté en droit civil se calcule entre deux personne en partant de l'une d'elle, en remontant jusqu'à l'ancêtre commun et en redescendant jusqu'à l'autre personne.
Un père et son fils sont parents au premier degré, un frère et une sœur sont parents au deuxième degré, des cousins "germains" sont parents au quatrième degré. (voir shéma ci-dessous)




dimanche 1 mars 2015

Un bas-alpin à Paris : Alexandre AGNEL

Esprit Napoléon Alexandre AGNEL, fils de Jean Henry AGNEL, maréchal ferrant et de Marguerite Anne REYNOARD, né à Gréoux le 19 mars 1830, coiffeur de son état, crée en 1858 à Paris (rue Neuve des Petits-Champs), dans le quartier de l'Opéra, une fabrique de parfums raffinés, savons, eaux et vinaigres de toilette, extraits parfumés, huiles, onguents et cosmétiques, dont il distille lui même les essences d'iris et de jasmin dans son usine de Becon les Bruyères. Il parvient rapidement à hisser sa maison au niveau des plus grands parfumeurs de l'époque.
Il ouvre successivement cinq boutiques dans le centre de Paris, dans lesquelles sont exclusivement vendus les produits de sa fabrication.
La maison AGNEL est présente dans tous les salons et expositions nationaux et internationaux, elle y décroche toujours les plus hautes récompenses.
G. AGNEL, son fils, se lance à la conquête des Etats-Unis et ouvre en 1912, une boutique à New-York.
La maison AGNEL aura traversé trois guerres, la concurrence devient rude, la relève n'est plus assurée, elle fermera définitivement ses portes en 1958.

• 1900 Double Extrait Eau de Cologne
• 1901 Brisadia
• 1901 Violette
• 1901 Impériale Russe
• 1901 Karistèle
• 1901 Myrianthis
• 1901 Extrait de Violettes de Djerba
• 1905 Karmoni
• 1908 Karistele
• 1910 Lun Deux Pays.
• 1913 Dolly.
• 1919 Chypre
• 1920 Fête de Nuit
• 1924 Bul Bul
• 1925 Forte
• 1925 Cuir de Russie
• 1925 Matin d’Été
• 1925 Parfum Roi
• 1925 Reine Marguerite
• Chrysodis
• Desmedia
• Essence verser le Mouchoir
• Fin de Siècle
• Foin Nouveau
• Iris Ambre
• Iris Violette
• Jockey Club
• Lilas Blanc
• Lilas de Perse
• Muguet du Japon
• Musc Tonkin
• Victoria
• Glukonia
• Héliotrope Blanc
• Quintessence de Violette

Marié tout d'abord avec Marie ROOS, Alexandre AGNEL aura trois enfants :

- Marie Henriette Lucie, née en 1860, qui épousera en 1882, Henri Victor VALERIUS de BEFFORT.
- Henry Joseph, né en 1862, marié avec Julia Maria Jeanne Ghislaine THOMAS.
- Lubin Louis, né en 1863

Il épouse ensuite sa belle sœur Mélanie Thérèse ROOS, dont il aura alors quatre enfants :

- Joseph Léon, né en 1872
- Georges Joseph, né en 1874
- Marie René, né en 1875, marié en 1903, avec Jeanne Marie OLIVIER
- Maurice, né en 1877.

Il se remariera sur le tard avec Mademoiselle BARRAUD.

AAG


mercredi 13 août 2014

Armorial d'Entrevennes (1696)

La communauté du lieu d'Entrevennes

Antoine MARTIN, bourgeois d'Entrevennes

Antoine MARTIN, notaire à Entrevennes

Jean CONTE, notaire à Entrevennes

André CHAUSSEGROS, marchand à Entrevennes

Jean SAUVE, bourgeois d'Entrevennes

Mathieu BEC, marchand à Entrevennes

Jean HERGUE (HUGUES ?), bourgeois d'Entrevennes

Jean BREMOND, bourgeois d'Entrevennes

Armorial Général de France, Provence II

vendredi 1 août 2014

1914 - 2014

Le 1er août 1914, en milieu d'après-midi, le tocsin alerte les populations qui découvrent cette affiche : le président de la République, par décret, ordonne la mobilisation générale, que mettent en œuvre les ministres de la Guerre et de la Marine (l'armée de l'air n’existe pas encore). L’affiche, d’un type imprimé en 1904, est complétée de la date effective, puis placardée par la gendarmerie. Chaque réserviste sait, en consultant son livret individuel de mobilisation, le lieu et le jour auxquels il doit répondre à l'appel.

1914

 28 juin: acte fondateur du conflit, l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand de Habsbourg à Sarajevo par un étudiant nationaliste serbe entraîne un mois plus tard la déclaration de guerre de l'Autriche-Hongrie à la Serbie. Le jeu des alliances entre puissances va faire basculer le monde dans un conflit sans précédent.

 31 juillet: assassinat de Jean Jaurès à Paris.

 1er août: mobilisation générale en France. L'Allemagne déclare la guerre à la Russie.

 3 août: déclaration de guerre de l'Allemagne à la Serbie et à la France.

 4 août: les troupes allemandes traversent la Belgique et pénètrent en France, tandis que la Grande-Bretagne déclare la guerre à l'Allemagne.

 23 août: le Japon rompt avec Berlin et Vienne.

 2 septembre: les troupes allemandes sont à 25 km de Paris, le gouvernement français s'installe à Bordeaux. Il y restera jusqu'au 10 décembre.

 5/12 septembre: bataille de la Marne. Victoire de Joseph Joffre, qui bloque l'avancée des Allemands.

 septembre: Charles Péguy est tué le 5, Alain-Fournier le 22 et Jean Bouin le 28.

 26 septembre: la Turquie entre en guerre aux côtés de l'Allemagne, en fermant les détroits, isolant ainsi la Russie.

1915

 22 avril: les Allemands lancent la première attaque aux gaz toxiques (l'ypérite) contre des soldats français et canadiens, près de Ypres (Belgique).

 7 mai: torpillage du paquebot britannique Lusitania au large de l'Islande avec 1.198 disparus.

 23 mai: l'Italie entre en guerre aux côtés des Alliés.

■ 2 décembre: Joffre est nommé commandant en chef des armées françaises.

 9/10 décembre: après l'échec de la campagne des Dardanelles entamée en février pour libérer les détroits, les dernières troupes alliées sont évacuées.

1916

 21 février: début de la bataille de Verdun (jusqu'au 18 décembre). 300.000 morts français et allemands.

 9 mars: accords Sykes-Picot, les Britanniques et les Français se partageant le Proche-Orient.

 1er juillet: début de la bataille de la Somme (jusqu'au 18 novembre). 1.200.000 morts, blessés ou disparus.

 7 décembre: Lloyd George devient Premier ministre britannique.

1917

 1er février: début de la guerre sous-marine à outrance par l'Allemagne.

 6 avril: les Etats-Unis déclarent la guerre à l'Allemagne.

 30 avril: le général Philippe Pétain est nommé à la tête de l'état-major général au ministère de la Guerre.

 15 mai: Robert Nivelle est remplacé par Pétain avec Ferdinand Foch comme adjoint. Pétain réprime les mutineries et calme les esprits après les sacrifices inutiles, notamment au Chemin des Dames.

 11 septembre: l'aviateur Georges Guynemer disparaît au-dessus de Poelkapelle (Belgique).

 15 octobre: exécution en France de la danseuse néerlandaise Mata-Hari, accusée d'espionnage au profit des Allemands.

 24 octobre: défaite italienne à Caporetto.

 15 novembre: Georges Clemenceau chef du gouvernement.

 9 décembre: le général britannique Edmund Allenby entre à Jérusalem, après la déclaration Balfour dans laquelle le Royaume-Uni se déclare en faveur de l'établissement en Palestine d'un foyer national pour le peuple juif.

 15 décembre: armistice de Brest-Litovsk entre la Russie et les Empires centraux.

1918

 8 janvier: déclaration des Quatorze points du Président Wilson, dont le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

 23 mars: premier tir sur Paris de la "Grosse Bertha", mortier de 420 mm.

 14 avril: Foch reçoit le commandement unique des Alliés.

 15 juillet: début de la seconde bataille de la Marne, après l'arrivée des Allemands à 65 km de Paris. Le 20, les Allemands repassent la Marne.

 9 novembre: l'empereur Guillaume II abdique.

 9 novembre: décès du poète Guillaume Apollinaire à 38 ans des suites d'une blessure.

 11 novembre: victoire des alliés et signature de l'armistice à Rethondes (Oise).

 6 décembre: Poincaré et Clemenceau proclament officiellement le retour à la France de l'Alsace et de la Lorraine.